Dernière grosse nav de 6Gone (Nouvelle Calédonie-Nouvelle-Zélande), ou de l’art de choisir ses équipiers

Nous quittons avec émotion Nouméa, sous un vent bien présent, rien que le plein d’essence nous donne des sueurs froides.

Nous faisons la veille le tour des formalités, après avoir être attendu 3/4 h nos équipiers…ça commence bien!

Le lendemain matin, samedi 23 nous les récupérons (sans ce qu’ils avaient prévu d’apporter,…c’est pas grave!), nous disons un dernier coucou aux copains: au revoir l’équipage -féminin-d’ Anatole et encore merci pour tout!! Les 6truckers nous rejoignent pour un départ en cotillons et nous voilà prêts à partir.

Nous entamons la traversée sur des chapeaux de roue, près très serré, 8 à 9 noeuds de moyenne pendant 48 heures, ça dépote… tournée de patch generale ! tellement fort que notre équipière laisse en plan les lasagnes et part baptiser le seau, nous ne la reverrons presque plus pendant 24 h, le temps d’ailleurs pour elle de commencer un autre plat et le laisser aussi en plan… Bon, on sent le côté bien fiable du personnage non? Les vagues déferlent même dans le cockpit arrière, la houle est énorme et cassante.. le pied …bien salé !

L’équipage, dans l’ensemble est tout en nuance allant du blanc lavabo au gris cadavre.

Le lendemain, le deuxième équipier se cassera l’orteil en butant contre la porte d’entrée, le doigt etait à la vertical des autres…

Bref, les enfants au bout de quelques jours nous interrogeront tour à tour sur l’utilité réelle des équipiers qui leur échappe totalement et nos réponses évasives ne les rassureront pas. C’est vrai qu’on y avait pensé à eux surtout pour les quarts de nuit et pour apprendre aux enfants à s’améliorer en cuisine… bon, le capitaine les sent moyen en terme de fiabilité pour les quarts et préfère leur laisser la barre quand le jour paraît et … malheur, ils n’aiment pas la pâtisserie ! Quand ils font leur quart, le capitaine veille quand même sur la tablette, et moi j’enrage quand ils ne pointent pas leur nez à l’heure dite, après qq heures de quart, la patience a ses limites! Bref, inutile de préciser que chez 6Gone, on sait choisir les vainqueurs!

Ces derniers veulent absolument pêcher, au bout de 3 jours la mer se fait plus calme, on leur met la ligne, qu’ils contemplent toute la sainte journée.

On avance bien grâce à notre routeur Bob qui nous envoie des mises à jour régulièrement sur Iridium. Pour ce voyage, il nous a été vivement conseillé de faire appel à ses services, ce que l’on n’a pas regretté.

Le quatrième jour fut jour de recup. Gnocchis, burgers,…les stocks d’huile et de beurre partent à vitesse vertigineuse … ce que l’on consomme en 2 mois partira en une semaine… sans aucune exagération je tiens à préciser. Et, que dire du sel ? Heureusement que mes diététiciennes de sœur et belle mère n’étaient pas là, elles nous auraient fait une syncope. On déjeunait en épongeant discrètement les surplus des hachis et des pâtes!

Précisons que tout ce qui était frais, viande et charcuterie devait disparaître avant l’arrivée NZ. Autant vous dire qu’entre le foie gras, les confits de canard les charcuteries et autre bon fromages, c’était réveillon à bord avant l’heure…mais toujours pas de poisson au grand désespoir des équipiers au palais fin, très fin. Notre eau issue du dessal et minéralisée ne leur plaisait pas, ils ont fini tous les citrons pour atténuer le goût…. des aventuriers vous dis-je! Bon, ne parlons pas du manque de petites herbes fraîches dans la cuisine, cela nous rendait notre ami tout chafouin… on n’en demandait pas tant. En revanche gros sel et fleur de sel? Apparemment pas de différence pour eux;)

Nos stocks se videront comme par magie, le sec compris, apparemment ils n’avaient pas compris que seul le frais devait disparaître… champions toute catégorie!

On vous laisse deviner la gestion de l’eau, à chaque fois qu’ils commençaient à cuisiner on avait l’image dans la tête les heures de dessal qui allaient suivre sans parler du gaz (ben oui, faut préchauffer, on va pas entrer le pain comme ça, non mais oh) ni de la gestion des stocks de nourriture en général (ma poudre d’amande et la farine de sarrasin mourront dans des préparations dont la valeur ajoutée nous échappe encore… tant pis pour la tarte amandine de Numérobis qui nous faisait tant saliver)! Bref, on a eu beau expliquer de toutes les manières diplomatiques possibles, ils nous répondaient « oui oui » gentiment à chaque fois, mais avaient un peu de mal à percuter, le mal de mer sans doute…

Ne soyons pas bégueules, les gnocchis fait maison comme les brioches furent appréciés. Elles étaient magnifiques visuellement, au goût, il semblerait que la recette qu’on fait en 10’ soit meilleure et surtout plus aérienne…, parfaitement ingrat quand on sait que la pate a été pétrie pendant 45’ avec une plaque de beurre de plus!

préparation de raviolis aux épinards
le laminoir pour faire les pâtes fait des émules

La traversée continue, la mer est presque d’huile comme jamais on n’aura vu, des dauphins s’amuseront entre les coques, magique. On voit d’ailleurs de gros sacs flotter entre deux eaux , du plastique en NZ? Impossible, ce sont des méduses absolument énormes!!

magique!

Juste avant d’arriver, nous récurons nos semelles et tentons le laver le fond de l’annexe.

Terre en vue!!!

Le matin de l’arrivée, l’équipière est prise d’une rage de dent, nous sommes dimanche, la douane passse mais la biosecurity nous demande d’attendre lundi… bon, ben quand on est motivés…on a réussi à les convaincre de débarquer notre fine équipe, on ne saura jamais qui étaient les plus soulagés !

Nous attendrons sur le quai de la quarantaine tranquillement et en nous reposant… la marina nous ayant accueillis avec un petit sac plein de douceurs dont une fiole de whisky, ah ils connaissent nos marins de maris!

A bord, un seul cahier des charges règne désormais pour la cuisine: sans gras, sans sel et surtout sans chichis, le plus simple est le meilleur.

Pour conclure sur notre expérience d’équipiers, on était content pour triple A qui avait trouvé des adversaires à sa hauteur en bonne paie, pour le reste … à propos de « bonne paie », étant habitués à faire confiance, nous leur avions dit pour faciliter les choses qu’ils pourraient payer leur participation aux frais une fois arrivés… mal nous en a pris!

Après « réflexion » (oui, vous avez bien lu) la fine équipe a estimé ne pas avoir «mangé et bu » pour les montant que nous avions convenu ensemble (on n’a rien inventé et proposé ce qui était généralement utilisé), et ont décidé de n’en payer qu’une partie… la classe à Dallas!! Ils n’ont même pas réussi à appliquer leur propre estimation, des erreurs de multiplication aussi grosses,.. ça fait mal au cœur. Encore plus dur à digérer que leur plat, c’est vous dire! Bref, nous craignons que le temps ne puisse rien à l’affaire pour eux comme dirait l’ami Georges…

Cela nous permet d’avouer maintenant que nous avions mis nos mauvais leurres de pêche, les enfants ne voulant surtout pas de poisson et de notre côté nous voulions vider d’abord nos stocks!! Rien qu’à les revoir contempler des heures durant la ligne nous fait notre journée en rire, ce sera le running gag de la famille 6Gone!

Le lendemain, la visite de la biosecurity passe comme une lettre à la poste, seule une boîte de lentilles et 3 morceaux de bacon partiront, mon poulet surgelé passera, il était encore sous emballage et made in Kiwi!

Arrivés!!!

Nous profitons de la jolie marina, retrouvons Pascal sur Brûle-vent avec qui nous avons fait la traversée, encore mort de rire en revoyant la tête de nos équipiers en arrivant, il ne leur trouvait pas l’air bien vif entre l’un clopin-clopant et l’autre sous rage de dent! Le malheur des uns fait …

Pendant que les grands débriefent, fish’n chips et burger sont attendus par les jeunes

Mardi, nous louons une voiture afin d’aller explorer le cap nord, mais était-ce vraiment une bonne idée de s’enfiler 7 heures de route après 8 jours de nav enfermés?

L’aller est houleux dans tous les sens du terme, à l’intérieur comme à l’extérieur, au bout de 3h30 de voiture, 4 pauses pipi pour triple A, des frayeurs quand on serrait trop à gauche,… enfin nous arrivons au Cap Reinga. Magnifique, plein de jolis sentiers.

Nous filons ensuite pour les dunes de sable, totalement dépaysantes dans ces paysages irlandais, les enfants se défouleront bien et surferont les dunes des heures durant (la remontée est littéralement épuisante!)

Comment cela j’ai le pas lourd? Je sors juste d’une semaine de nav!
c’est pas le tout de descendre,…

Le retour par la route est superbe, le soleil perce, effet garanti !

Mercredi nous retrouvons Lotus au mouillage à Pahia . Un sentier des douaniers nous y mènera, 6 kms parcourus pour une bonne glace à l’arrivée ! Nous retrouvons nos amis en pantalon et polaires, et nous… encore en mode Caledonie, short et polo! Trop sympa de les revoir après 6 mois!

Nous tentons un retour en stop totalement loupé, à part des coucous des conducteurs, personne ne nous prend, on est bon pour le taxi.

Souriez les enfants, sinon, ils ne nous prendront jamais!

Jeudi matin, nous voyons arriver Manevai que nous avions quitté au Panama, nous sommes hallucinés de les voir!

Les retrouvailles seront courtes, nous partons pour explorer la baie des îles avec Lotus et devons descotcher les enfants du salon wifi de la marina, ils commencent à prendre racine!

Bien nous en a pris, les îles sont toutes plus belles que les autres et les sentiers incroyablement bien entretenus! Pour y arriver, nous nous mettons en mode régate, il y a plein de bateaux, le vent est comme il faut, on se croirait dans le golf du Morbihan en plein mois d’août !

sportive la nav ici

En promenade sur Urupukapuka, nous sommes admiratif de l’entretien des sentiers, on en est à offrir un cadeau pour celui qui trouve un détritus!

Seuls les moutons laissent de nombreux, très trrrrrrès nombreux selon triple A, souvenirs !! D’ailleurs de voir toutes ces bêtes me prend une violente envie de tonte… les garçons y passeront, on a maintenant de quoi tricoter un bon pull.

oh quelle est fraiche!!

La température est variable, frais le matin (merci esploristo pour les duvets) mais très agréable dans l’après-midi. Je me risque à la baignade, ça pique mais au bout de 5 minutes ça passe … autant dire que les ti’punch ont vite switché en grog!! C’est notre arme de dissuasion auprès de triple A maintenant quand il rechigne à travailler, diabolique!

grand fou!

Bref nous passons de belles journées à nous promener dans ces belles îles, avec à l’arrivée des glaces quand je n’oublie le porte-monnaie …

Dimanche, de Oakahu on arrive sur l’île de Moturua. Lotus nous a vendu des dauphins et des moules à profusion…et moi, les moules, c’est mon moteur !! Bon, courage pas de dauphins ni de moules à l’arrivée, pas faute d’avoir essayé, on a eu les bulots et les bigorneaux à la place!!

Allez, on vous laisse, suite des aventures très prochainement.

les enfants jouent pendant que les grands crapahutent
A la pêche aux moules, moules,…

2 réflexions sur “Dernière grosse nav de 6Gone (Nouvelle Calédonie-Nouvelle-Zélande), ou de l’art de choisir ses équipiers

  1. Jo Paco and Co

    Merci pour ce reportage 😅😂🤣à mourir de rire🤣😂😅 avec les deux boulets de la traversée. Coup de pas de bol de tomber sur des loosers et malhonnêtes qui plus est. Mais y a pas mort d’homme, et comme dit mon cher mari « N’engu… pas les c…s, ils sont assez malheureux comme ça »!
    Sinon, vous êtes toujours aussi photogéniques, les 6Gone, et la NZ n’est pas mal non plus.
    Pas de nouvelle du volcan dans le récit, 🙏 espérons que vous êtes loin de la zone.
    Nous vous embrassons affectueusement et attendons la suite de vos merveilleuses aventures avec grande impatience… car deux de nos petites-familles les lisent avec autant de plaisir que nous !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s