Notre fidèle destrier: 6gone, la présentation

Depuis deux ans, nous parlons, nous parlons mais n’avons pas encore présenté notre monture. Pour nous emmener d’un endroit paradisiaque à un autre, nous naviguons sur un catamaran, Lagoon 440.

Nous l’avons acheté au Marin, en Martinique en Avril 2017 et le vendrons à compter de 2020 dans les eaux du Pacifique (lieu à déterminer entre l’Australie, la Nouvelle-Zélande ou la Nouvelle-Calédonie).

Le Lagoon 440 est réputé pour son volume et son confort, il déplace d’ile en ile  à une allure qui se défend bien par rapport à ses concurrents même plus grands! Il remonte fièrement au près et nous permet de gagner de précieuses heures lors de longues navigations. C’est un peu l’Espace (la voiture) des mers!

Pour commencer par le début il s’agit d’un catamaran de 44 pieds (13,61 m) et large de 7,70 m construit en 2009 et millésimé 2010.

Il est propulsé par une grand-voile de 74 m² et un génois sur enrouleur de 42 m². Nous avons également un gennaker de 140 m² et nous l’avons complété par un parasailor (spi avec une aile de kite, appelée élégamment slip troué) de 125 m² pour les longues traversées comme le Pacifique.

sous gennaker
Sous parasailor

Quand il n’y a pas de vent, nous avons 2 moteurs Yanmar de 54 CV alimentés par 2 gros réservoirs de 325 litres chacun (on vous laisse imaginer le montant des pleins). Nous avons fait remplacer les hélices bipales par des tripales, on voit nettement la différence en terme de puissance et d’économies d’essence lors de navigations au moteur.

Il est composé de 4 cabines doubles avec leurs salles de bains et WC à l’exception d’une dans lequel un lave-linge remplace l’élément d’aisance. C’est l’argument clé qui a su convaincre madame ! Deux pointes avant complètent les cabines, elles sont utilisées comme épicerie et espace de stockage actuellement mais pourraient servir de lits d’appoints le cas échéant. Dans les deux cabines arrières, des bureaux ont été aménagés pour les jours de CNED quand les enfants ont besoin de s’isoler.

Cabine tribord
Cabine babord
coin bureau

Sur l’aspect aquatique, nous avons 3 cuves d’eau douce de 300 L chacune que nous pouvons remplir en totale autonomie grâce à notre dessal de 180 L/H. Pour pouvoir boire notre cuvée maison, nous avons fait installer un minéralisateur d’eau sur le robinet de la cuisine. Un bémol cependant, le dessalinisateur marche au 220V donc obligé de démarrer notre groupe de 5KV ce  qui permet aussi de charger nos batteries par l’intermédiaire d’un gros chargeur (de 120 Ah) convertisseur (3000 W) Victron. On y a gagné énormément en terme de confort (yaourtière, machine à laver,… qui fonctionnent sans qu’il soit besoin d’allumer le groupe), doublé d’un petit convertisseur de 350W pour le quotidien, le gros convertisseur consommant même si nous n’avons rien branché sur le 220V. Bref, seul le capitaine suit à ce niveau de détail.

En plus de notre groupe, nous avons 3 nouveaux panneaux solaires dernière génération de 300W+70W de réverbération chacun.

Les panneaux chargent notre parc batteries AGM VICTRON neuf de 7 batteries de 165 Ah, qui est indispensable puisque nous avons le luxe de pouvoir garder nos habitudes terrestres avec notre glacière, notre congélateur, notre frigidaire, l’aspirateur, le lave-linge, la yaourtière …. Sans oublier l’électronique de bord, non mais ! Il y a le pilote automatique et son retour dans le cockpit en cas de mauvais temps, la centrale de nav Raymarine avec ses répétiteurs et son radar, l’AIS, l’EPIRB, le wifi pour connecter le tout sur les ipad, liseuses, sondeurs, imprimantes, DD Vidéo pour occuper les enfants quand la météo est mauvaise… bref, de quoi vider sainement nos batteries.

Vous l’aurez compris, la gestion de l’eau et de l’électricité sont sensibles, gare à celui qui laisse couler l’eau du robinet pendant son brossage de dents (ce n’est pas une raison non plus pour faire une grève du zèle) ou celui qui laisse un appareil en veilleuse, le capitaine veille !

Côté espace de vie, nous avons un carré lumineux que nous avons protégé avec de la batyline grise afin de réduire la température intérieure prolongé par un cockpit arrière dont nous avons refait l’intégralité des tauds pour pouvoir le fermer quasi intégralement lors des ondées locales ainsi que les coussins. Pour les petits apéros du soir nous avons également un cockpit à l’avant (avec la lumière et le son qui vont bien) ainsi que des trampolines pour la plus grande joie des enfants.

Version sans la table amovible

Le 440 ayant un flydesk, la navigation se fait intégralement en haut dégageant tout le plan de pont. Ce flydesk crée de la circulation dans le bateau, ce qui n’est pas du luxe à 6. Finalement, nous avons moyen de pouvoir nous isoler ou trouver des espaces pour siester tranquillement un peu partout, entre le cockpit avant, les trampo, le bain de soleil sur le roof et derrière le poste de pilotage, le fly, le cockpit arrière et évidemment le carré intérieur et les cabines… vrai atout de ce cata !

Nous apprécions beaucoup de nous retrouver sur le fly tous les 6 lors des navs, étrangement lors de passage de grains, le capitaine est un peu plus esseulé, d’où l’idée lumineuse des talkies-walkies. Malheureusement, l’un d’eux a pris l’eau et depuis, on utilise nos cordes vocales !

Nous avons également une annexe HighField 340 CL en hypalon (matériau qui résiste aux températures extrêmes et aux ultraviolets) et coque alu, permettant de beacher sans soucis, que nous avons quand même protégée par une bâche, motorisée par un Mercury 2T de 25 CV.

Et voilà pour le tour du propriétaire.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas.

A bientôt