Give me Five! (Bequia-Maria-le Marin)

Cette dernière semaine, nous sommes remontés tranquillement de Grenade, stop aux Tobago Cays, 50 nuances de … bleu, toujours impressionnant

Arrivés sur Bequia ensuite après une navigation houleuse à la voile et le passage d’un bon grain, nous pensions n’y rester qu’une nuit, le temps de remonter ensuite sur la Martinique. C’était sans compter sur la météo qui nous informait de l’arrivée prochaine de 2 tempêtes. Décision est prise de rester un peu plus longtemps sur place, nous avons pu, pour la plus grande joie de tous, récupérer les supports numériques du CNED, et vogue la galère !

Véritable supplice familial : cris, insultes, larmes tout y passe, … dire que l’américaine que nous avions croisé m’avait dit faire école à la maison pour ses 4 enfants ( pour le plaisir) depuis deux ans…. Pas la même planète !

Nous avons retrouvé à Bequia nos amis canadiens, les Pats au carré  que nous avions vus aux USVI. L’occasion pour Greatwine de se mettre au wakeboard,… , sans surprise il adore ! Sa wishlist s’allonge, après la planche à voile, la bouée tractée, le mini-pc,…il va nous mettre sur la paille ! Pat (de Patrick)  nous a également vendu 2 bouteilles de plongée, notre équipement est au complet, yapluka. Pat (de Patricia) nous suit sur le blog mais a des misères à comprendre les expressions, en gros des passages entiers sans comprendre de quoi je parle…

 Nous pensions pouvoir accueillir lundi soir dignement Hervé en Martinique qui arrive pour préparer le bateau. Impossible, nous sommes sur Bequia, secoués comme des pruniers pendant le passage de Maria, bon mal de mer de mon coté. Finalement le vol d’Hervé a été annulé, nous serons peut-être présents la prochaine fois?

La nuit de lundi à mardi (passage au loin de Maria) a été très mouvementée, impression d’être dans le tambour d’un lave-linge. Le plus frustrant est d’avoir le mal de mer en faisant du surplace ! Notre abri à Bequia est orienté pour éviter les alizés de l’est, or nous subissions une tempête plein ouest, autant dire qu’on a joué aux montagnes russes !

Suite à différentes discussions avec Lotus qui nous parlait de vents à 45 nœuds pendant notre traversée Tobago-Bequia, ce qui nous surprenait un peu, notre anémomètre indiquant un max. de 26, nous avions mis ce différentiel sur leur côté marseillais (qu’ils ne sont même pas !).

Pour en avoir le cœur net, pendant la tempête et histoire de s’occuper, le capitaine a appelé Julien par VHF et lui a demandé ce qu’indiquait son instrument. Réponse : 42. De notre côté (moins bien abrités qui plus est) : 25…bon, la vérité est surement entre les deux mais je penche pour Marseille. Nous tacherons de le régler au Marin et nous regardons toutes les fois où nous avions la sensation d’avoir bon vent sans pour autant nous affoler, disons… différemment !

Ce décalage d’arrivée sur la Martinique nous a obligés à travailler nos capacités d’adaptation. En effet, mardi est le jour de l’anniversaire de triple A, 5 ans ! J’avais prévu de profiter du Marin pour louer une voiture et filer acheter  de quoi faire un beau gâteau et une voiture télécommandée ou bien un avion télécommandé, ou encore un bateau… télécommandé, vous l’aurez compris, monsieur télécommande…

Heureusement que Numérobis a trouvé à l’occasion de pleins alimentaires un pistolet en plastique et que j’ai qq livres en stock( merci les gps) ! On va composer…

La journée de mardi s’est déroulée comme une journée post-tempête, un peu groggys. Heureusement notre petit dernier était là pour nous rappeler, à rythme extrêmement régulier, en gros toutes les 5 minutes, qu’aujourd’hui il avait 5 ans (sous-entendu, ils arrivent quand les cadeaux et le gâteau ?).

Pour le gâteau, en rade d’œufs, obligation d’aller dans le centre-ville. Sortie de l’annexe et hop en route avec mes trois ainés et Elodie.  Arrivés bien mouillés, (la mer est encore bien formée), Greatwine reste sur l’annexe pour la surveiller, on a un peu peur qu’elle tape sur le ponton.

Les rues sont bien boueuses mais on arrive à nos fins, je trouve même du chocolate topping, histoire d’égayer notre bon gâteau aux yaourts et de faire américain.

Après un apéritif avec Lotus, le moment fort de la journée est enfin arrivé pour triple A qui a pu souffler ses bougies et découvrir ses cadeaux. Celui qui l’a le plus marqué est évidemment le petit pistolet et ses jeux de pétards.

Mercredi (ce matin), nous nous sommes levés à 4 heures pour pouvoir faire la nav. Bequia-Martinique dans la journée. Les vents étaient avec nous, nous avons bien filé et sommes arrivés avant 17h au Marin. L’occasion de tester une dernière fois la canne des copains et de voir un ENORME thon se débattre avec et avec moult force réussir à casser net le fil…vraiment dommage, nos papilles frétillaient d’avance.

Ce qui devait arriver arriva, le joli pistolet a été victime d’une descente un peu rapide de son propriétaire et nage maintenant dans le canal de Ste-Lucie…triste fin ! A Ste-Anne, le mouillage est désert, lui habituellement si chargé, à l’exception de deux épaves de beaux bateaux, affligeant.

Joie à l’arrivée en découvrant la jolie frimousse d’un petit neveu tout neuf!

DSC_0135 (2)DSC_0065 (1)

DSC_0075 (1)
Ceci est une fusée…
DSC_0114 (2)

DSC_0031 (2)
moment de grace…

DSC_0491
Autre moment

DSC_0481 (2)
Le premier qui dit que c’est un scandale qu’une petite fille soit obligée de recoudre les boutons du bermuda de son père….
10 sept (2)

 

les z’amis bateaux

Croisés sur les eaux,  occasions d’apéros et de diners improvisés ou compagnons de route plus longues, quelques adresses de blogs… on y apparaît parfois, à vous de nous trouver!

 

Grenade ou la fuite d’Irma

Nous descendons depuis une semaine tranquillement dans le sud, pour échapper à Irma qui se précise et ne sera sans doute pas une partie de plaisir. Le Capitaine passant ses nuits à contempler non pas les étoiles (ni sa femme d’ailleurs !) mais des vecteurs munis de barbules issus de fichiers grib (en gros, il se fait un kif météo sur la tablette, à croire qu’il est le fils caché de Gilot-Petre ou Cabrol), nous étions bien informés et bien préparés . Un grand merci pour tous vos gentils messages qui nous ont fait chaud au cœur!

Nos différents mouillages nous ont permis de faire des rencontres amusantes, notamment avec des américains et leurs 4 enfants que nous avions déjà croisés à Rodney bay et retrouvés à l’île Ronde au large de Grenade ainsi qu’avec un équipage Germano-Australien. L’occasion pour les enfants de comprendre définitivement l’intérêt de parler anglais et pour moi de récupérer quelques DVD dans la langue de Shakespeare, malgré leur protestations. On a frôlé la création d’une section syndicale, tendance CGT, pour ne pas citer Sud ( je crois comprendre que FO devient douce comme un agneau, on aura tout vu !!) pour la défense de la langue française. Apéritif sympa à bord avec les 4 équipages, 12 enfants, 8 adultes, relativement calme jusqu’à ce que les enfants décident de faire un chat sur le pont!! En gros, la baie était à nous, et les enfants ravis de jouer ensemble pendant ces quelques jours, surtout avec l’annexe du bateau australien qui pouvait se transformer en optimist, quelle bonne idée ! L’annexe a fait des ronds dans l’eau tout dimanche.

L’arrivée lundi à Grenade, a été l’occasion de faire un très gros plein , cela faisait quasiment 3 semaines qu’en nous étions en autarcie ( juste quelques fruits/légumes et des oeufs trouvés Hillsborough.).

Nos amis de Lotus qui nous accompagnent dans notre périple depuis les Tobago Cays ont halluciné devant nos deux caddies pleins à craquer et nos 20 litres de lait (entre le petit dej et les yaourts, ça débite ferme, on ferait mieux de prendre une bonne laitière  à bord avec qq poules ). J’ai poussé le bouchon en mettant (par erreur bien sûr) qq surgelés dans le sac d’Elodie qui a le même sac Picard (s’ils savaient…) que nous!!

L’occasion également de faire le tour des ships et nous équiper . Il faut dire que sur nos trois toilettes, deux renâclent à évacuer ce que vous imaginez. Le Capitaine s’y est collé (autant je veux bien prendre le rôle de poissonnière et les odeurs qui vont avec, autant la plomberie..). Chacun sa raie…

La nuit de mardi à mercredi  se passe sans problème , chaleur lourde et mer d’huile. Nous voyons juste des éclairs, sans doute de chaleur au sud, côté Vénézuela. Pendant ce temps, Irma sévit au Nord, nous bénissons le ciel de pouvoir être mobiles.

Mercredi, une fois un des toilettes réparé par Super Mario , nous changeons d’anse et allons sur Dragon bay.

Nous pêchons pendant cette petite navigation un petit poisson, semblerait-il que cela soit une orphie, royalement nous l’avons laissée reposer en paix au plus profond de la mer. Ceci est  la version noble, en réalité, pas grand chose à mon avis à se mettre sous la dent, je ne travaille qu’à condition d’avoir au moins de quoi nourrir dignement la famille pour un voire deux repas.

Jeudi, nous décidons de louer une voiture avec Lotus pour visiter l’île, nous avions repéré des cascades et … une chocolaterie ( y a des trucs qui ne m’échappent pas, le capitaine avait étrangement noté la présence d’une rhumerie de son côté ).
Nous débarquons tous les 10 à la marina, attendons le loueur de voiture qui nous annonce 100 dollars par voiture… en Martinique, le tarif est à peine 35€… un peu cher.

J’avais repéré la veille le réseau de bus local, mon côté roots et aventurier me titillant et me rappelant ma folle jeunesse passée à sillonner l’Asie , allez on prend nos clics et nos enfants, direction le centre ville.

Nous laissons les annexes devant un ponton, un peu craignos, un type nous propose de les surveiller…ca veut tout dire, nous acceptons , pas envie de jouer sur ce coup.

Un minibus s’arrête et nous emmène à la gare routière. En chemin Elodie demande si on peut privatiser le bus pour la journée. Après un bon moment de négo serrée sur le prix, on s’entend pour 100 dollars pour la journée. Nous avons donc un chauffeur et son aide pour nous, un minibus assez confortable, royal.

De plus , une fois réalisée la façon locale de conduite ( à droite), croyez-moi, on ne l’a pas regretté un instant, le Capitaine aurait épuisé tout son capital santé !

Premier stop aux cascades, 3/4 h de descente assez raide pour les atteindre (évidemment, les enfants ont assez rapidement réalisé ce qui les attendait au retour, ils n’ont d’ailleurs pas trop insisté pour déjeuner en bas, bizarrement). Cascade sympa dans une eau fraîche mais oh combien revigorante , et surtout non salée !! Bon , c’est définitif, nous ne sommes pas tous égaux face aux moustiques , étant les élues du jour avec Elodie, nous ne faisons pas long feu.

Retour tirant plus sur les pattes, nous avions tous des bâtons de bambous que le garde nous a obligé de prendre , finalement pas inutiles.

Nous reprenons la route, à un moment le bus passe par une ancienne piste d’aéroport …J’ai commencé à phosphorer en me demandant si ce n’était pas un coupe-gorge , il s’est avéré qu’il y avait une ouverture au bout et possibilité de rejoindre une route… ouf!!Après 3/4 de route, nous déjeunons sur une très jolie plage.

Direction la chocolaterie pour le dessert!

Le Capitaine en faisant son geek se rend compte au bout d’un moment que l’on va dans la mauvaise direction, le chauffeur nous indique connaître une autre chocolaterie mais que nenni, on nous a recommandé celle de Belmont, nous irons à Belmont, non mais!

Demi tour sec et le chauffeur furieux va deux fois plus vite (ce qu’on ne pensait même pas possible) , notre rythme cardiaque en prend un coup, les enfants adorent , encore mieux que Space mountain!!

« Je paierai cher pour recommencer » nous dit Numerobis….100 dollars darling , 100 dollars!

La plantation est belle, visite avec un guide didactique et parlant suffisamment doucement pour que l’on puisse comprendre, appréciation à la juste hauteur de la dégustation !

Retour sur des chapeaux de roue, l’angoisse monte, annexes ou pas annexes?

Les embarcations sont bien là, notre gardien également , ouf!

Suite du programme , nous allons remonter progressivement vers la Martinique, en suivant toujours la météo car nous sommes en haute saison des cyclones (après Irma, José est au large et un troisième cyclone est en formation au large du Cap Vert)

objectif: récupérer les cours du cned le 18.

IMG_1142
« on peut gouter? »

IMG_1105 (1)
Pause déjeuner sur une jolie plage

IMG_1083 (1)
on est encore frais…
IMG_1073 (1)

IMG_1053 (1)
un accrobranche au niveau de la cascade, malheureusment (pour certains) hors service

IMG_5165
Ridicule!

DSC_0387 (1)
pour des fans de vitesse…
DSC_0456DSC_0388DSC_0468IMG_1075

IMG_1159
Avant la descente

IMG_1194
Même le capitaine est à l’eau… tout est possible!
IMG_5966

Vacances…

Cela va faire une semaine que nous sommes en mode vacances totales… cela peut vous sembler gonflé de notre part mais trois jours dans les Tobago Cays nous ont semblé absolument divins et hors de tout !

Après notre triste aventure avec nos pirates, nous avons eu vite fait de migrer vers ces merveilleuses îles et rejoindre l’équipage de Lotus, avec qui  Golden Girl avait sympathisé la veille et qui s’était un peu étonné de ne pas nous trouver le lendemain !

Nous faisons route avec eux depuis 1 semaine, cela fait beaucoup de bien aux enfants, notammment les deux derniers . À chaque fois que nous faisons de nouvelles rencontres, Greatwine passe en revue les bateaux et devient un moulin à questions sur tout et à peu près n’importe quoi, heureusement que les parents sont sympas et arrivent à nourrir la machine!

Lotus étant parti pour naviguer un bon bout de temps, leur équipement fascine les enfants, « Tu te rends compte maman, ils ont même la wii !! », bon on peut pas lutter, on n’essaie d’ailleurs même pas, nous sommes partis quasiment sans jouets, parents indignes que nous sommes!! Si je vous dis qu’en plus ils ont une bouée tractée et que Julien le papa, a la bonté de traîner notre petit équipage qui en revient béat… promesse faite de notre part de nous équiper pour Noël, bonne idée de cadeau pour toute la famille et excellente carotte pour avoir un équipage au taquet dans le suivi Cned.

D’ailleurs, ce denier nous a indiqué nous envoyer les cours mi-septembre , les enfants auront eu 3 mois et demi de vacances … incroyable , de mon côté je cauchemarde à l’idée de reprendre tout ce petit monde en main!

Nous sommes arrivés hier à Cariacou, première journée de pluie non stop, nos panneaux solaires ont eu un rendement de …zéro watts! En fin de journée, petite accalmie, on en a profité pour mettre l’équipage à l’eau, triple A qui a perdu tout son gras depuis son arrivée sous les tropiques est devenu violet en quelques minutes , forcément avec une eau à 29 degrés …on n’est plus habitués à tant de fraicheur.

Un ouragan s’annonce pour la semaine prochaine, Irma. La dernière fois, Harvey était annoncé comme  simple tempête à ce stade, on a vu ce que ça a donné aux US, là on prévoit l’abri sur Grenade, à suivre …

Nous vous souhaitons plein de courage pour la rentrée !

25 aout (6)26 aout (4)26 aout (16)27 aout (12)27 aout (20)DJI_0002_Moment(2)DJI_0002_Moment(5)DSC_0327DSC_0264DSC_0149 (1)DSC_0132 (1)DSC_0118 (1)IMG_5087