Par Issy les kiwis! Nouvelle-Zélande (4)

Enfin, nous voyons arriver le jour tant attendu des retrouvailles avec les copains isséens; Nous sommes au taquet, nous prévoyons de nous rejoindre pour un dîner, nos deux logements sont à quelques kilomètres. Nous arriverons un peu avant eux dans leur appartement (le temps de faire leur check-in, autant rendre service) pendant que Christophe plaidait sa cause auprès des gendarmes locaux pour un léger (…) excès de vitesse (ou de zèle selon l’intéressé!). Tout ce petit monde est aux anges, la semaine en commun sera courte mais efficace. Les garçons ont bien grandi, les parents n’ont pas changé! Raphaëlle ne se remet pas de la couleur indéfinissable de mes cheveux!

Nous ferons une rando sur Abel Tasman, très agréable et pas trop compliquée pour notre fille, qui profitera avec ravissement de l’arrivée de montures fraiches, aujourd’hui le dos d’Alexandre.

Nous filons ensuite vers pancakes road, non sans avoir fait une pause sensations fortes avec la traversée d’une rivière en zipline et surtout…. la recherche d’or dans la rivière. Le surnom de Golden Girl n’est vraiment pas ursurpé, elle passera un temps fou à nous faire travailler pour récolter quelques paillettes d’or… ce qu’il ne faut pas faire.

Le 15 février, la météo, qui jusque là était au-delà de la perfection, nous menace. Nous filons donc pour les Glaciers (Frantz Joseph et Fox) et traçons la route… (bon, nous avons compris maintenant que rien ne vaut un petit défi du genre « le dernier arrivé paie le café » pour motiver les copains!). Nous arrivons à temps pour faire la rando au pied du glacier, ouf car le lendemain…que d’eau, que d’eau …des seaux!

D’où l’idée géniale de Raphaelle d’aller piquer une tête dans les Hot Pools… le corps dans une eau à 40° et la tête… sous des trombes. Moment improbable mais bien sympa.

que d’eau, que d’eau!

Nous repartons le lendemain en faisant un joli détour via le Lake Matheson qui tiendra ses promesses et servira de miroir au glacier, qui n’en n’avait pourtant pas besoin pour être admiré.

La route vers Wanaka est magnifique (bon, les superlatifs manquent un peu d’originalité en NZ, les enfants me charrient à chaque tournant : « regarde maman, c’est somptuuuuueux! ». Arrêt obligatoire pour tous aux Blue Pools, qui seront plutôt nuance verdâtre avec ce qui est tombé de pluie la veille. Le bain de pied est pour le moins stimulant, la température de l’eau est bien basse, mais une séance d’acupuncture avec les maudites sand flies nous revigorera …!

contemplation…


Les paysages iront crescendo si tant est que cela soit possible. À Wanaka, nous ferons la Rocky montain diamond lake, avec des vues sur les lacs imprenables.

Et ce qui devait arriver arriva… notre dernière soirée. Dire qu’on n’a pas vu le temps passer est encore en-deçà de la vérité, que des moments sympas où les enfants ont chacun trouvé leur place, les soirées pyjamas se sont enchaînées, sans parler des bons dîners entre parents … on ne risque pas d’oublier cette semaine éclair, les amis! Encore merci d’avoir bravé les virus, les décalages, et autres turpitudes pour se retrouver aux antipodes de la France, les bras chargés de bonnes choses !

Évidemment, il va falloir trouver la parade avec les enfants pour gérer la dépression post-amicale. Le puzzling world de Wanaka nous sauvera, le labyrinthe m’éreintera, voire me prendra bien le chou!

Nous devions aller dans les Milford Sounds initialement. Les routes étant inondées, nous birfurquons vers Queenstown. Quelle bonne idée! La ville est très touristique certes mais bien sympa, une petite rando autour du lac est improvisée au grand bonheur de Numérobis!


Cela fait bien longtemps que nous n’avions pas fait de vélo, occasion d’organiser une rando nous menant de Arrowtown à Gibbston. Un petite vingtaine de kilomètres passant par des ponts suspendus, le capitaine fut valeureux, en tandem avec sa fille qui ne pouvait pas trop forcer sur la pédale. Cette randonnée fut pour nous des plus surprenantes. Alors que je peinais lamentablement, une femme me croise et me dit: c’est vous les 6gone?!! Passé le moment de surprise (promis, on n’avait pas collé de stickers sur les vélos), nous avons fait (trop brièvement ) connaissance d’un couple de québécois qui nous connaissait via le blog et les amis Pat&Pat!

Si on vous dit qu’on a recroisé sur la route les 20000 pieds, vous nous croiriez? Occasion d’un bel après-midi luge avec tout ce petit monde.

Le 21 février est une journée à marquer d’une pierre blanche, coiffeur pour les trois garçons ! Ça ratiboise sévère mais il y avait matière.

Impossible de quitter Queenstown sans passer par le meilleur burger du monde (qui a la bonne idée de faire gluten free). On valide avec les 20000 pieds. Nous traçons vers le nord et le fameux Mt Cook. La journée du 22 sera maussade et pluvieuse. Impossible de distinguer le fameux mont, nous repartons sur Tekapo. Le soir sera un peu moins humide et nous permettra de réserver la grande surprise promise aux enfants que nous n’avions pu honorer au Frantz Joseph Glacier et que nous devions faire avec nos amis: avion survolant toutes les beautés du coin: Tekapo, Glaciers, Mt Cook,……

Le lendemain matin, étant dans un site regroupant tous types d’hébergements (tentes, Camping-car, mobile-homes), nous partageons la cuisine avec des coréens… et faisons apprécier à nos enfants la vie en collectivité et le partage des odeurs plus ou moins fortes le matin… leçon de vie ! Mais ce qui nous attend surtout est le survol des glaciers, un moment fabuleux, sous un ciel azur, 1 heure de pur bonheur. Nous nous sentions bien petits et fragiles dans ce coucou, des paysages spectaculaires

Nous nous attaquerons l’après midi à l’ascension du Mt John, court mais fatiguant avec GG sur le dos.

Akaroa nous attend pour notre dernière étape dans ce beau pays. L’arrivée dans la péninsule de Banks est superbe, le petit village aux couleurs françaises nous plaît bien.

Le 25 février, nous irons nous promener dans la péninsule. Une dernière pause sandwich achèvera le capitaine qui n’en peut plus de s’enfiler du pain de mie depuis trois semaines, pourtant j’ai essayé de varier le contenu! Il me demandera grâce pour les prochains jours, appuyé dans sa démarche par l’ingrate troupe. Le capitaine et GG nous laisseront rentrer à pied avec les garçons, erreur stratégique, le chemin repéré n’existe plus, on fera un bien long détour… les applications type maps.me sont géniales la plupart du temps mais quand elles plantent, autant dire qu’elles ont les oreilles qui sifflent.


Le 26 février, nous prenons avec nostalgie la route pour Christchurch et manquons de nous faire un beau méchoui avec le mouton resté bêtement (pléonasme?) sur la route, ouf il était moins une ! Les enfants ont attrapé un rhume, inutile de préciser que nous les assomons de paracetamol et autres substances destinées à éradiquer toute poussée de fièvre.

Une visite du Royal Botanic garden et du musée de Christchurch suivront. La ville porte encore de nombreux stigmates du tremblement de terre de 2011.

Le 27 février, après un dernier tour en ville, occasion de tomber sur Laetitia et David de passionvoyages.ch/blog, nous filons à l’aéroport et disons au revoir à ce magnifique pays, aux couleurs et paysages tous plus variés les uns que les autres et à ses habitants si relax. Next step: Australie pour 4 mois avant le retour en France.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s