Les aléas de la mer…

Vendredi 3 Août , départ pour la cote ouest de l’Atlantique, Phileas Fogg entame sa dernière quinzaine, on prévoit de les retrouver au Robert.

Après quelques miles à slalomer avec les casiers -étrange impression de déjà vu-, le moteur tribord refuse de s’allumer , le voyant « voie d’eau » restant désespérément en alerte… Pour un moteur qui vient d’être révisé, un peu rageant. Décision est prise évidemment de revenir au Marin en toute urgence.

Samedi matin, notre référence moteur au Marin vient constater les dégâts , la fuite ne vient pas du moteur mais d’une voie d’eau qui arrive directement dans la cale moteur. Est-ce raisonnablement mieux???

On évacue l’eau des cales grâce aux pompes, décision est prise de partir quand même retrouver Phileas Fogg pour un dernier trip sur la côte Atlantique, nous reviendrons en fin de semaine pour les réparations.

Ce faux départ aura eu le mérite de nous faire vivre en live le passage du tour des yoles (embarcations locales ) qui faisait escale au Marin. Les bateaux sont impressionnants, pleins à craquer, les voiles de toutes les couleurs et le cortège les accompagnant pléthorique. Ils se sont tous retrouvés à Sainte-Anne où nous étions vers 15h, les bateaux sonorisés comme il faut et les équipages ayant apparemment sifflé quelques ti-punchs … les zigzags des bateaux nous frôlant un poil trop à notre goût, nous avons migré sur l’anse déserte d’à côté. Bien nous en a pris , cela nous a offert un spot incomparable pour observer le départ des yoles le lendemain (et d’assister au dessalage de l’une d’entre elles malheureusement ).

Départ donc samedi pour le Robert et l’Ilet Madame. Au cours de ce trajet nous avons croisé une horde de dauphins ( que j’ai pris pour des algues mouvantes dans un premier temps, c’est dire la fatigue nerveuse). Pas réussi à les photographier tous en même temps (pire que des enfants à canaliser) mais sensation forte garantie, surtout lorsqu’ils dansent autour de nous.

Retrouvailles heureuses des équipages des deux bateaux. Les journées ont passé vite, jeux d’eau, pêche à la langouste, balades pour aller titiller des iguanes,..,  pour le plus grand bonheur de tous. C’eût été trop parfait, à l’occasion d’un trajet en annexe pour aller d’un bateau à l’autre, Greatwine est revenu avec le câble d’accélérateur dans les mains …

Nous sommes repartis mercredi dernier, avons mouillé dans les anses autour de Ste-Anne avec Phileas.

Le moteur de l’annexe a été réparé, malheureusement pour le moteur du cata, il faudra attendre lundi pour avoir quelqu’un de disponible… le bateau est définitivement une école de la patience…

Promesse faite à tous les enfants de les emmener profiter des jeux aquatiques gonflables qui leur fait tant envie le vendredi après-midi. Les papas n’ont pas résisté et les ont rejoints, tout ce petit monde s’est bien défoulé, nous nous sommes retrouvés le soir sur 6gone avec une autre famille pour une dernière belle soirée (nous n’étonnerons personne en disant qu’il y  avait de la langouste au menu!). Nous retrouvons une dernière fois Phileas lundi. Ils avaient préparé des sacs entiers de conserves, pâtes, épices, jeux… adorables!! Encore merci les amis.

Lundi, nous faisons les travaux pour colmater la fuite et préparons notre route pour la Barbade, le nom fait  rêver à lui tout seul,  nous devons y récupérer un moteur pour nos futurs compagnons de mer. Cette ile est située à l’est de l’arc antillais, les alizés étant eux aussi plein est, nous surveillons la fenêtre météo favorable pour éviter de passer la nav à remplir des seaux. Je prépare également les anti-nausées et autres patchs histoire qu’ils fassent effet dès le début, prévision de la  nav de nuit également. Nous échangeons lundi avec Cap’tain RV sur l’adresse où récupérer la bestiole pour nous rendre compte que le dit moteur n’est pas à la Barbade mais à … Grenade! (je partage avec joie mon statut de boulet…)

Cela change quelque peu les plans (de manière beaucoup plus favorable et sereine) mais on n’est pas passé loin de la loose totale! Souhaitons que lorsqu’on sera à deux bateaux et que l’on  mettra cap sur Tahiti, l’on ne se retrouve pas à  Haïti… En tout cas, cela nous aura bien fait rire en cette dernière journée au Marin.

Nous partons donc aujourd’hui pour notre transhumance dans le sud… enfin, si aucune avarie de ne se présente d’ici là, on croise les doigts!

 

5 réflexions sur “Les aléas de la mer…

  1. Bon papa

    C’est toujours un réel plaisir que de vous lire grâce au talent de sa conteuse, la seule à ne pas avoir de nom sur ce blog !

    Phileas Fogg ! Merci Jules Verne. Que d’aventures ! C’est certainement bon de le retrouver sous d’autres auspices.

    La Grenade : les débuts de l’histoire franco-américaine avec un combat qui a laissé trace dans l’histoire familiale et qui a marqué mon enfance à Manchetière, le marin de la famille y étant décédé. J’ai sa dague et sa cartouchière. Le portrait a été volé, heureusement pour Pascale. Reste la plaque de marbre et son épitaphe chez feu mon parrain.

    Accessoirement le marin français préféré le mille marin au nautical mile anglais. Excellent cas des exceptions grammaticales françaises pour les enfants : quand mille prend-il un s au pluriel ?

    Nous vous embrassons

    J'aime

  2. Pacou

    Bon , jamais en vacances avec Le BP .😀Faut tout raccrocher à l’histoire et l’orthographe … il aurait dû être instituteur , en fait , plutôt maître des écoles
    Bon vent chaud … ici c’est le vrai temps breton et on joue à cache cache avec le soleil , la pluie et le vent . Le pire jour a été Celui du mariage de GG
    😘😘😘😘

    J'aime

  3. Pacou

    Bon , jamais en vacances avec Le BP .😀Faut tout raccrocher à l’histoire et l’orthographe … il aurait dû être instituteur , en fait , plutôt maître des écoles
    Bon vent chaud … ici c’est le vrai temps breton et on joue à cache cache avec le soleil , la pluie et le vent . Le pire jour a été Celui du mariage de GG
    😘😘😘😘

    Aimé par 1 personne

  4. Toinou

    4 mois depuis votre départ ! Quelle expérience pour chacun des 6 !

    A mon tour pour une petite leçon (les grand-pères sont dans leur rôle):
    Qui a écrit:
     » La mer est ton miroir; tu contemples ton âme
    dans le déroulement infini de sa lame ».
    Un carambar au vainqueur, à votre retour.

    Toinou

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s