Apprentissages (USVI fin)

 

DCIM101GOPROGOPR3430.JPG
Qui voit la deuxième fleur?

DSC_0665 (1)
« et maintenant, tu lui fais le plateau »
DCIM101GOPROGOPR3456.JPGDCIM101GOPROGOPR3457.JPG

DSC_0671 (1)
Comment ça il n’est pas frais mon poisson?
DCIM101GOPROGOPR3389.JPG

 

 

Ces derniers jours ont été bercés par un doux rythme composé pour partie de randonnée dans des sites superbes, des baignades dans des endroits non moins aussi beaux et de nombreux apprentissages.

St-John étant un parc national pour partie, l’intérieur de l’ile est riche de trails menant de criques en criques ou traversant l’ile. L’équipage d’Artémis nous a entrainé et permis de découvrir que notre petit dernier tenait le choc malgré ses sandalettes et ses ampoules. Le dénivelé était souvent assez costaud, me faisant regretter d’avoir repris du banana bread le matin, alors qu’il  chantonne et se raconte des histoires sans fin. En tout cas, c’est toujours sympa de faire ce genre de rando à plusieurs familles, les enfants avancent bien mieux ! C’est aussi l’occasion de savourer encore plus l’immense chance que nous avons de pouvoir découvrir des pays des cotes et à l’intérieur, quel luxe !

La végétation est riche, beaucoup de cactus, d’Aloe Vera, et ce qui  ressemble à des frangipanier, dont je me shooterais volontiers au parfum. D’ailleurs, en faisant sentir une des fleurs à Lise, fille d’Artemis, elle m’a dit poétiquement dit « on dirait l’odeur de chez Gamm vert !!! ».

En plus de ses talents de randonneuse, Fabrina est une grande diplomate. Elle m’a proposé un après-midi de m’apprendre à couper les cheveux (face, sans doute au massacre sur le cobaye père !). J’ai accepté avec plaisir et ni une ni deux, je sors mes ciseaux et la tondeuse, nous nous installons sur le trampoline de leur bateau. Numérobis se fait choper sournoisement pour servir de test, il cache sa joie… Fabrina m’explique les bases et hop on y va de bon cœur.

A un moment, après m’avoir observée en train d’essayer d’attraper la mèche d’une main, coincer le peigne entre mes dents et les ciseaux dans l’autre main, sur un trampoline qui tangue au gré des vagues, elle me dit, ennuyée « désolée, je t’ai montré en partant du principe que tu étais droitière, si tu veux, je peux te montrer dans l’autre sens »…

…euh, officiellement je suis  droitière…. !

en réalité, suis pas bien définie, j’alterne les deux mains, ce qui explique ma maladresse et mon sens disons peu « manuel ». Ma mère, bien que donnant des cours de couture il y a qq années a lâché l’affaire après s’être arraché les cheveux à essayer de me faire faire les basiques …

Coté émotion, le grand moment dont je rêvais secrètement depuis que l’on a envisagé le voyage est arrivé, nous avons p éché notre premier poisson ! Les circonstances étaient sportives, lors d’une petite navigation, sur un créneau de l’ile en dehors de la réserve naturelle, nous avons lancé la traine préparée par Sébastien. La houle étant forte, j’entends mes bouteilles d’huile se fracasser, je reviens vite fait dans la cuisine rectifier et là, la planche avec la traine s’envole sous mes yeux dépités.

Le capitaine, dans sa grande mansuétude, accepte d’essayer le récupérer la planche (ce qui est sympa car nous étions dans un coin assez chaud, plein de falaises et de gros cailloux affleurant).

Miracle, on repère la planche (entrainement d’homme à la mer en somme), je prends la gaffe et miracle, la traine est encore dessus. Greatwine remonte aussi vite que possible le fil pour éviter qu’il aille se coincer dans une hélice…et hurle de peur. Il y a un poisson au bout (ce qui explique évidemment que la planche, mal attachée se soit envolée).

Le poisson est beau, je demande à  Numérobis d’aller choper une bouteille de rhum pour endormir la bête qui se défend. Nous le remontons, le saoulons (la bouteille y est quasiment passée, je priais pour que le poisson soit comestible vu ce qu’on avait sacrifié !).

Le poisson se réveille au moment où j’allais lui retirer l’hameçon, frayeur générale, encore un petit coup de rhum et il est achevé.

On se remet de nos émotions, épluchons le mini guide sur les poissons coralliens pour trouver ce qu’est la bête… un barracuda, et m… impossible de le manger, ils sont touchés par la ciguatera (autrement appelée « la gratte »), mauvaise pioche.

Déçus mais heureux, nous gardons le bestiau pour le montrer à Artemis. Coup d’œil du capitain , verdict, c’est un beau Thazard de 65 cms!!

Génial, nous le préparons avec Sébastien le soir, 2kgs de « viande », absolument délicieux… le bonheur tient à peu de choses !

Une réflexion sur “Apprentissages (USVI fin)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s