Ohé, Ohé, (vice) Capitaine abandonné(e) Rangiroa Août 2018

Après les adieux déchirants avec les cousins, nous repartons sur Rangiroa pour y déposer le Capitaine qui part  pour quelques jours en France embrasser sa grand-mère et toute sa famille.
Nous retrouvons avec plaisir Makena qui mouille à l’entrée de la passe nord.
Je vais nager un après-midi en prévenant le Capitaine de l’endroit où je pense aller.
Évidemment le courant est tellement fort que je me fais embarquer en direction de l’océan, la marée est descendante, impossible de lutter contre, juste essayer de biaiser en allant sur le côté . Bien m’en a pris, je croise des pêcheurs qui me récupèrent. Ils ont l’air de se demander si j’ai toute ma raison… Ils me demandent si je suis pressée… drôle de question! Je leur réponds que non, et que mon mari sûrement inquiet ne devrait pas tarder à venir me chercher.
Ils me laissent dans une petite baraque, m’empruntent mes palmes masque et tuba et repartent pêcher au harpon dans la passe.
Au bout d’une demi-heure, malicieusement ils me demandent « alors, sirène, ton Capitaine arrive bientôt? »… bon, je fais celle qui est confiante bien que bouillant intérieurement.
Au bout d’une autre grosse demi-heure de pêche, fructueuse d’ailleurs, et constatant que personne n’avait l’intention de réclamer leur encombrant colis, ils me proposent de me ramener en pirogue. Oups, rien que de monter dessus sans la renverser, c’est chaud.
Je leur demande s’ils veulent que je les aide à pagayer. Mes deux escortes refusent galamment mais au bout de 100m, me tendent une pagaie… je ne sais pas trop comment l’interpréter mais fais de mon mieux pour suivre le rythme et les changements de main.
Ils sont morts de rire quand ils voient que le Capitaine s’est à peine rendu compte de l’absence de la «sirène » et nous quittent en nous offrant en plus un beau thasard.

retour de la sirene
déjà rentrée maman?

Le moment du départ du Capitaine arrive, nous sommes tristes de ne pas l’accompagner (en annexe, n’oublions pas que nous sommes dans les iles) et nous consolons en faisant de belles plongées .

Greatwine passe son niveau 1 et de mon côté je travaille les plongées profondes.
Elles resteront gravées à jamais, j’aurais la chance de toucher et jouer avec des dauphins, suivre des raies royales et bien entendu observer de près les requins lors des dérivantes. Le courant est extrêmement fort, lors de la dernière plongée, nous sommes partis à 5 et sommes retrouvés à 3 à la fin…Ambiance…
Le couple qui était avec nous n’ayant pas pu palmer suffisamment pour prendre un embranchement sous l’eau, on s’est retrouvés à plus de 500 m les uns des autres. On comprend mieux pourquoi les centres de plongée demandent un certain niveau pour les passes…

Luc et Sarah sont toujours à côté de nous, malheureusement Sarah a chopé un mauvais virus qui l’a cloue au lit. Elle est bien faible mais cela ne l’empêche pas de faire avec les enfants ….des maths!
Incroyable de voir les enfants cogiter sur le triangle de Pascal, s’entraîner à coder, se pencher sur des problèmes et des équations tout en s’amusant. Absolument génial! Merci encore les amis de votre gentillesse et disponibilité, vous leur avez fait un beau cadeau !

IMG_0071
des ribambelles de chiffres

Le Capitaine rentre enfin au bout de 5 jours, valise pleine de bonnes choses et de cadeaux (et surtout les cours du CNED des deux plus jeunes), c’est la fête sur 6gone! Il est arrivé au bon moment, le vent (le Maramu) avait tourné sud, moyen moyen de s’entortiller autour des patates de corail, tel un spaghetti sur sa boulette.
À l’occasion d’une séance internet à terre, nous allons avec Golden Girl chercher le Capitaine en annexe.
Au ponton est arrimé un navire militaire. Intriguée par les pompons, je réponds très sérieusement aux questions de ma fille sur cet étrange attribut. Distraites (l’attrait de l’uniforme sans doute) , nous menons assez rapidement l’annexe. Deux marins nous font des grands signes , trop heureuses, nous leur faisons coucou également. Ils insistent et nous voyons le Capitaine (sans doute jaloux) faire aussi de grands gestes…. jusqu’à ce qu’on se rendent compte que nous étions en train de passer à quelques centimètres de plongeurs militaires ….oups l’angoisse…quelle idée aussi de plonger à l’entrée du débarcadère !

IMG_0094
en uniforme aussi

Nous restons encore quelques jours sur Rangiroa, occasion de rencontrer l’équipage de Bulle. Entre la confection d’engins flottants (élégamment baptisés Trimarans) et de planche à voile, les enfants ont terminé leurs grandes vacances joyeusement.

DSC_0241
la voile ne suffit pas, il faut quand même ramer
DSC_0253
option sans voile
DSC_0189
toboggan improvisé

DSC_0214

DSC_0207
n’oublions pas l’essentiel

Nous partons un après-midi en annexe sur la passe avec les deux grands et Luc. L’enjeu est de se laisser dériver (avec l’annexe retenue quand même) et emporter par le courant tout en admirant les poissons. tellement kiffant que nous le refaisons 4 fois, mieux que n’importe quelle attraction de chez notre ami à grandes oreilles.

Nous profitons d’une fenêtre météo clémente pour aller au lagon bleu, un lagon dans le lagon! Les couleurs, dégradés de bleus, jeux de transparences, sont spectaculaires. L’accès en voilier étant compliqué, nous sommes seuls pour en profiter, quelle chance nous avons.

DCIM100MEDIADJI_0055.JPGDCIM101GOPROGOPR3348.JPG

DCIM100MEDIADJI_0051.JPG
lagon dans le lagon

Direction maintenant Papeete pour quelques semaines…remplacement de hublot oblige.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s