Départ des Marquises … escale technique à Papeete

Suite à notre aventure aquatique, nous passons le samedi à dormir et à récupérer.

La solidarité marine est forte sur cette île de 600 habitants dont 40 anciens militaires!

Serge nous bricolera un cache hublot en acier . Il sera installé par le Capitaine et Capitaine faka, après quelques retouches… du solide!

 

 

Manu nous aidera dans les manœuvres et à trouver toutes les pièces nécessaires à notre sécurité. Nous avons de quoi colmater l’autre hublot au cas où… chat échaudé…

Johnny le pompier nous fournira en extincteurs et détecteurs de fumées.

Enfin Piero, de l’autre côté de son île ne nous lâche pas des yeux et coordonne le tout .

Les enfants sont ravis, ils font de la pirogue et de nouveaux amis. Quand on leur demande s’ils ont eu peur, ils demandent« de quoi?».

DSC_0199 (1)
on n’est pas bien là?
DSC_0217
qui pousse qui?
DSC_0201 (2)
apprentissage de la pirogue dans un cadre….spectaculaire

De notre côté, nous nous interrogeons sur l’opportunité d’aller au chantier d’hiva Oa ou bien de repartir sur Tahiti .

Faka nous propose de nous accompagner en direction Papeete et retarde son départ, merci les amis!

Mercredi nous partons après avoir eu le matin l’arrivée de l’Aranui , le bateau qui fait la liaison entre Tahiti et les Marquises . Des danses sont organisées à cette occasion et c’est sur cette jolie dernière touche que nous quittons Ua Pou.

Les premières heures de navigation se passent bien, le hublot de fortune est étanche..Dieu soit loué!

IMG_9134IMG_9135

Jeudi, à la grande joie de Numerobis nous pêchons un beau thon de 16 livres, il nous a fallu du temps pour le remonter. Un vrai carnage à découper …ils devraient avoir une notice tatouée, ce serait tellement plus simple .

IMG_6742
Enfin une touche!
IMG_6756 (1)
« pourquoi vous êtes sur la photo, c’est moi qui l’ai remonté… »
IMG_9160
atelier sanglant

 

Le reste de la navigation se passe bien, nous apprenons avec tristesse le départ de la grand mère du Capitaine, et sommes désolés d’être si loin.

À 24 heures de l’arrivée, le vent se déchaîne , à plus de 40 noeuds (sachant que nous sommes plutôt en dessous de la réalité), une houle comme jamais avec des vagues croisées de 3 mètres et des déferlantes… gloups et moi qui venait de retirer mon patch anti mal de mer…

Les heures ont passé bien lentement, n’étant que 2 pour les quarts de nuit … l’arrivée dans le lagon fut très attendue.

Le chantier nous a sorti quasiment immédiatement (le temps de faire le plein de leur grue de soulèvement) , enfin la terre ferme.

Le défilé des diffèrent corps de métier débute, l’expert commence son travail et nous pouvons enfin décompresser , enfin surtout moi car le Capitaine doit être très présent sur le chantier.

Nous profitons d’une vraie maison grâce au copain d’un tonton gaineur, Sébastien, avec un four qui chauffe, de quoi faire la cuisine pour un régiment mais sans lave vaisselle… incroyable aux yeux des enfants dépités !!

Après deux semaines tranquilles, avec comme événement point d’orgue la victoire de l’équipe de France, les enfants s’étant réveillés aux aurores , ils venaient obligeamment m’informer de chaque but, nous réceptionnons le frère de la vice cap, oncle OD. Arrivé lui même à 5 heures du matin, avec une grande valise. Un peu étonnés étant habitués à le connaître avec un mini sac pour seul bagage, il se trouvait que la valise était exclusivement 6gone…des cadeaux des grands parents , des douceurs chocolatées, du fromage (même du St Felicien… imaginez l’odeur :)), du saucisson, foie gras, des vêtements, des bouquins, des revues…sur la voile bien sûr pour la plus grande joie de Greatwine, et des lettres des amis de l’école, cousins et copains qui ont fait très chaud au cœur à tous, merci ++++

Nous le laissons comater le matin mais lui réservons un après-midi plus actif avec visite d’une famille avec deux petits garçons, avec les 4 nôtres autour de la piscine, ça maintenait éveillé.

Le soir, nous avons enfoncé le clou en l’emmenant à la soirée merveilleuse de danses tahitienne à l’intercontinental (d’un autre côté , ce n’est qu’une fois par semaine).

Le buffet était fabuleux, j’avais même tenté de préparer les enfants à ne pas trop se goinfrer au goûter. La partie salée s’est résumée pour eux à du pain et du beurre et d’une lichette de saumon…en revanche les desserts ont été pris d’assaut, je n’ai pas été la dernière non plus, les macarons et fontaine au chocolat étant irrésistibles!

Samedi, nous partons pour l’acrobranche, enfin ouvert, dans un magnifique cadre.

Je peine et je sue sur le parcours vert pendant que les autres survolent littéralement les parcours supérieurs…les enfants sont aux anges, ils sont dans leur élément. Le soir, après passage par la cathédrale, nous irons diner sur la place Vaite, à la roulotte « crêperie du port »…!

Le lendemain Sebastien nous organisera une journée mémorable , en commençant par les 3 cascades de Vaimahuta. La première est accessible en 2 minutes de chemin bien balisé. Les suivantes étaient paraît-il interdites d’accès, on n’a pas dû voir le panneau!

Ensuite, passage par le trou du souffleur… décoiffant !

décoiffant ce souffle de la mer qui s’engouffre…

Enfin, on case tout le monde dans le 4/4 de Sébastien, 2 enfants dans le coffre, et c’est parti pour 1h30 de piste dans la vallée de Papenoo… là ça secoue bien, les paysages sont grandioses.

On arrive enfin au bout du bout de nulle part, où un petit hôtel restaurant s’est installé dans ce décor grandiose… et là nous voyons arriver la famille chez qui nous avions goûté 3 jours avant, avec les grands parents (amis des parents de la vice cap) fraîchement arrivés …le monde est petit!

Ensuite passage par la plage et la baie de Matavai. En tout cas, merci Sébastien pour cette belle journée, finie en apothéose avec les amis de Mirage autour d’une pierrade.

Lundi, Golden Girl entraîne son oncle sur l’île de Moorea. Ils font un joli tour et s’arrêtent dans un petit restaurant pour déjeuner …et tombent sur les amis de Lotus ! Quand on vous dit que le monde est petit….

Nous devrions sortir le bateau mercredi matin et partir ensuite… sur Moorea sans doute avant de saisir des vents favorables pour les Tuamotu.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s