Sainte Lucie

Nous arrivons aux Deux Pitons, sur un magnifique mouilllage , les deux rochers  nous surplombent, des poissons de toutes les couleurs, de toutes les sorte, on en a plein les yeux au-dessus  et en dessous de la mer!
A l’occasion de ce séjour à Ste Lucie, je me rends compte que mes capacités de négociation sont définitivement perfectibles, des marchands de légumes ou de poissons flottants nous proposent à chaque arrivée leurs produits. De guerre lasse avec l’un d’entre eux, je me retrouve avec des tomates toutes moches et passe à côté de poisson frais pour un prix disons salé…le Capitaine est revenu une fois avec des kilos entiers de mangues et de bananes déjà bien mûres ….qu’on avait déjà en profusion…sentiment de se faire pigeonner.

La nuit aux deux-Pitons est très agitée, le vent s’engouffrant entre les deux masses, le bateau faisait la toupie autour de la bouée , on n’était pas très rassurés et vérifiions régulièrement notre position . Il faut dire qu’on était jusque là habitués à gérer les nuits différemment. Avec la chaleur on s’endort hublots ouverts , passage de grain: on referme tout, il fait chaud et moite, on rouvre,….re grain,… cela peut durer longtemps, les cernes du Capitaine l’attestent (sa tête est sous le hublot, forcément il est plus réactif;)) . On comprend mieux pourquoi la Martinique est si verte et luxuriante…

Depuis, pour les enfants en tout cas, décision est prise de tout fermer la nuit ,… sans doute plus sage mais gare à ceux qui bougent bcp en dormant….

Retour à Rodney bay mardi , 2h30 de nav. assez facile, il y a bcp moins de houle , du travers voire du près, une pointe à 9,5 noeuds, parfait.

Côté un peu glauque, pendant la traversée il y a eu un message d’alerte pour retrouver un kayakiste perdu entre Ste Lucie et la Martinique. Quand un bateau a signalé un corps flottant, et qu’on a suivi les échanges, on est vite revenus à la réalité…la mer est belle certes …mais le danger n’est pas toujours aussi éloigné que ce que l’on croit.
Mouillage fantastique pour le déjeuner à Gascon Bay, seul bateau dans cette baie, myriade de poissons également , et… quelques scooters de mer qui passent faire rugir leur moteurs pour nous sortir de notre sentiment d’être des Robinsons.

La prise au vent étant très forte, pas tentés de rester la nuit, chat échaudé… on retourne à notre mouillage de Rodney bay de samedi dernier, la musique de karaoké n’est plus,…tant mieux! Parfait pour le départ de mercredi pour Sainte Anne.
Retour sur Sainte Anne sportif, 20 nœuds de vent avec rafales à 30, houle contraire et mer agitée avec allure au près … cocktail parfait pour maman et ses poussins. On est tous restés à côté du Capitaine pendant la navigation, j’ai profité de l’occasion pour leur apprendre du vocabulaire anglais (mon coté, ne pas perdre du temps inutilement), on pousse la provocation à chanter ( et Dieu sait que le résultat sonne faux) et on arrive sains, sourds et saufs à Sainte Anne!

8 réflexions sur “Sainte Lucie

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s